Page 1 sur 1

Jean-Jacques précurseur du rap ?

Publié : jeu. 19 mars 2020, 20:07
par Leidenstadt
Je sais pas si vous avez remarqué mais le morceau " sans un mot" du 1er album me fais beaucoup penser à du rap dans la rythmique et dans la diction de JJ . Une sorte de rap en accéléré, sauf que c'est avec des guitares électriques qui la font sonner rock. Et les paroles, revendicatives à souhait, parlent à un moment de ... banlieue ! ... : " Moi j'ai choisi la banlieue si tu crois que c'est facile", etc.. Et que dire de la fin de la chanson, avec des mots qui martèlent autant que la batterie qui les accompagne ? : " Et je plains les plus malins, je plains les ambitieux, je plains les plus malins, je plains les ambitieux ! ... "

Allez, pour le plaisir, les paroles de la chanson :

À quinze ans on m'avait dit "si t'es sage et bien gentil"
"T'auras une mobylette" j'avais que ça dans la tête, yé-yé
Après ça l'automobile pour l'entrée en faculté
Je me faisais pas de bile, la voie était bien tracée, yé-yé
À dix-huit ans j'avais tout, tout ce qu'ils auraient rêvé
Ils ont rien compris du tout, quand un soir j'suis pas rentré, non-non
J'étais pas des plus malins ni un super-ambitieux
Mais n'espérer que demain à vingt ans c'est un peu peu, yé-yé
On nous gonflait la tête de désirs vulgaires
De pouvoir et d'argent qu'on aurait mis à l'eau
Nous on parlait histoire, liberté, univers
Et l'on aurait donné notre vie sans un mot, sans un mot
Si tu dis si, tu sais ça, si tu étudies cela
Pense à ce qu'on veut de toi, après ça tu choisiras, yé-yé
Le diplôme c'est pas tout, tu sais y a la vie aussi
Mais sache que sans le sou tu te payes une drôle de vie, yé-yé
Les filles et les bagnoles, voilà déjà la moitié
De tout le temps que tu donnes mais t'as pas l'temps d'y penser, non-non
Je suis pas des plus malins ni un super ambitieux
Mais se trouver inutile à vingt ans c'est pas, facile, non-non
On nous gonflait la tête de désirs vulgaires
De pouvoir et d'argent qu'on aurait mis à l'eau
Nous, on parlait histoire, liberté, univers
Et l'on aurait donné notre vie sans un mot, sans un mot
Y'en a qui partent en Orient, en Afrique ou en Asie
Pour y soigner les enfants et pour s'y soigner aussi, yé-yé
Moi j'ai choisi la banlieue, si tu crois que c'est facile
Viens donc vivre ici mon vieux, oublie pas ta carabine, non-non
Et puis partout c'est pareil, c'est à prendre ou à laisser
La vie avant le sommeil, le plaisir pour oublier, yé-yé
Je suis pas des plus malins ni un super ambitieux
Et je plains les plus malins et je plains les ambitieux
Je plains les plus malins, je plains les ambitieux
Je plains les plus malins et je plains les ambitieux[/b]

Publié : ven. 20 mars 2020, 21:50
par FREDAFL
Cette chanson est pour moi plutôt rock rapide, mais certes très revendicatrice , constat d une adolescence formatée dont les règles sont rejetées par l intéressé. ( nous on parlait histoire liberté Univers....ils ont rien compris du tout quand un soir je suis pas rentré non non ) mais c est vrai que l’on retrouve ce thème dans beaucoup de chanson de rap. Fais des bébés est construit de la même façon mais sur un autre thème ????

Publié : sam. 21 mars 2020, 14:36
par Leidenstadt
FREDAFL a écrit :Cette chanson est pour moi plutôt rock rapide, mais certes très revendicatrice , constat d une adolescence formatée dont les règles sont rejetées par l intéressé. ( nous on parlait histoire liberté Univers....ils ont rien compris du tout quand un soir je suis pas rentré non non ) mais c est vrai que l’on retrouve ce thème dans beaucoup de chanson de rap. Fais des bébés est construit de la même façon mais sur un autre thème ????
Ah oui, j'avais pas fait le rapprochement mais c'est vrai que ces deux chansons se ressemblent dans leurs rythmes saccadés. Bien vu ! ... Je trouve que les deux chansons se rejoignent dans la thématique de la lutte individuelle : lutte contre les règles imposées comme tu l'as évoqué, lutte contre la déprime et la morosité ...Le thème du combat individuel et / ou collectif pour s'en sortir est un thème récurrent chez JJ, un thème d'ailleurs plus que jamais d'actualité dans les circonstances que nous vivons en ce moment...